Accueil » Blog » 5 flux et emballages : quelles différences pour l’hôtellerie-restauration ?

Les actualités zéro déchet

5 flux et emballages : quelles différences pour l’hôtellerie-restauration ?

En mars 2016, le décret 5 flux est venu se superposer à une obligation de tri des emballages professionnels (datant de 1994) et à différents schémas de collecte locaux (mis en place progressivement depuis 1992). Ceci introduit une confusion que cet article entend lever !

1 août 2019

Pour les professionnels de l’hôtellerie et de la restauration, le tri « 5 flux » se résume à peu de choses près au tri des papiers et des emballages assimilés ménagers.

 

Les consignes de tri sont alors les suivantes :

Bac jaune

Papiers et emballages en mélange :

  • Papiers (journaux, revues, magazines, papiers de bureau, etc.)
  • Cartons et cartonnettes d’emballage
  • Bouteilles et flacons en plastique
  •  Conserves métalliques

Bac bleu ou borne de collecte dédiée

Papiers uniquement :

  • Certaines collectivités collectent les papiers séparément des emballages
  •  Des prestataires privés peuvent collecter séparément les papiers de bureaux

Bac vert (blanc à Paris)

Verre

Bac gris (vert à Paris)

Déchets résiduels

 

Une fois tous ces déchets triés, que reste-t-il dans le périmètre du « 5 flux » ?

  • Fûts métalliques : repris par le fournisseur ;
  • Palettes bois : reprises par le fournisseur, sinon à apporter en déchèterie ;
  • Films plastique de livraison et caisses en polystyrène : bac jaune si le prestataire de collecte est privé, sinon à apporter déchèterie ;
  • Déchets en quantité symbolique en matériaux papiers-cartons, bois, métal, plastique ou verre : bac gris (assumé) ET recherche en parallèle de solutions de prévention pour éviter ou réutiliser le déchet.

 

Établissement de santé, de restauration ou hôtel

Identifiez avec nos experts de la gestion des déchets, les économies potentielles que vous pouvez réaliser.

Siège d’un groupe multisite.

Optez pour nos audits déchets standardisés et économisez jusqu’à 20% de la facture de gestion des déchets** au niveau du groupe.

Evaluez gratuitement votre performance déchets

S’inscrire à la newsletter

Nos actualités zéro déchets

Pourquoi les déchets en mélange vont coûter de plus en plus cher

Les DIB sont les « déchets en mélange » d’une entreprise. Pour certaines, il est encore économiquement intéressant de faire collecter la majorité de ses déchets sous cette forme – mais pour combien de temps ?
Pour au moins quatre raisons, le déchet en mélange va coûter de plus en plus cher (par rapport au déchet trié).

Envie d’en savoir plus ?

Votre diagnostic déchets en ligne (gratuit) en six minutes

Evaluez gratuitement votre performance déchets

Un premier pas vers le zéro déchet

RSS
Facebook
Twitter
LinkedIn