produits dangereux

LES ACTUALITÉS ZÉRO DÉCHET

Flacons de gel hydroalcoolique, bidons d’acide peracétique, bouteilles de produit d’entretien, etc. : que faire des contenants de produits dangereux ?

Il est effectivement légitime de se demander où doivent être jetés les bouteilles et autres bidons des gels hydroalcooliques, acide peracétique, solvant, javel, etc. Le contenu est un produit dangereux, mais le contenant (i.e. emballage du produit) l’est-il pour autant ?

Nous vous proposons ci-dessous un arbre de décision afin de vous aider sur la gestion des déchets d’emballages de produits dangereux !

Si vous avez un doute sur la dangerosité d’un produit, référez-vous à notre article sur le sujet.

OUI : Lorsque les contenants sont remplis, ils doivent être traités dans une filière de déchets dangereux. Notre article à ce sujet vous indique comment procéder dans ce cas-là.

Pourquoi ne faut-il pas jeter les contenants de produit dangereux remplis dans votre poubelle ? Les processus de traitement ne sont pas adaptés pour les produits dangereux et ne seront pas décontaminés comme il se doit. Les déchets seront envoyés à l’incinérateur avec un risque de pollution des airs ou d’explosion, ou à l’enfouissement avec un risque de pollution des sols.

Pour vous débarrasser du contenant encore plein de produit dangereux, vous avez la possibilité de :

  • L’apporter en déchetterie. Sachez cependant que toutes les déchetteries n’acceptent pas les déchets des professionnels. Chaque collectivité est libre ou non de récupérer les déchets générés par les professionnels, et le précise dans son règlement de collecte. Dans cette situation, vous êtes obligé de passer par un prestataire privé de collecte.
  • Vous faire collecter par un prestataire privé. Vous avez besoin de trouver un prestataire ? Nous avons répertorié plus de 1800 prestataires dans toute la France ! Contactez-nous 😊
NON : Passez à l’étape 2.

Exemple de produits destinés uniquement aux professionnels : huile soluble, amalgame dentaire, acides, néodicher médiclar, alkozyme, autres produits de laboratoire, etc. Liste non exhaustive.

OUI : L’emballage est considéré comme un déchet dangereux, et doit être éliminé dans une filière dédiée.
NON : Passez à l’étape 3.
OUI : Les emballages ne sont pas des déchets dangereux et sont tous recyclables, sauf les emballages en verre.

Concernant les emballages en verre : Il existe deux types de verre médical : le sodocalcique (proche du verre ménager) et le borosilicate. Même si certaines cliniques trient le verre médical, il n’existe pas encore en France (ni dans le monde) de filière de recyclage.

NON : Passez à l’étape 4.

Par exemple : bouteille de gel hydroalcoolique, Bouteille de produits d’entretien (avec pictogrammes corrosifs et/ou toxiques), aérosol, etc.

produits dangereux

OUI : S’ils sont vides, les contenants de flacons de petites et moyennes tailles peuvent être jetés dans la poubelle jaune (emballages)[1].

En métal ou en plastique, ils sont acceptés dans cette filière. Attention cependant ! Cette solution n’est valable uniquement si le contenant est vide. Ne prenez pas le risque de jeter la bouteille ou le bidon si vous constatez qu’il reste un fond du produit non négligeable.

NON : Par exemple : un fut d’acide peracétique, etc.

Pour vous en débarrasser, vous avez alors le choix :

  • De demander une reprise à votre distributeur. Il s’agit de la solution la plus avantageuse puisque vous n’avez pas de frais supplémentaires, ni déplacement, et le contenant pourra être réutilisé. Cependant, les distributeurs restent libres de refuser.
  • De passer par un prestataire privé.

Vous avez besoin d'un accompagnement sur la gestion de vos déchets ?

Take a waste peut vous aider !

[1] Source : Citeo Le guide du tri

Laisser un commentaire