Pourquoi recycler ?

LES ACTUALITÉS ZÉRO DÉCHET

Pourquoi recycler ?

Le recyclage est maintenant ancré dans nos habitudes, depuis la mise en place des premières filières de tri dans les années 1990. Mais alors que les consignes de tri sont régulièrement répétées, sauriez-vous clairement expliquer toutes les raisons qui conduisent au tri des déchets recyclables ?  

(Re)découvrez les enjeux du recyclage pour Booster votre motivation au tri !

 

Quels sont les bénéfices du recyclage ?

 

1/ Economiser les resources

 

La fabrication d’un produit implique une extraction de matières premières et une consommation d’énergie, qui sont deux ressources en quantité finie sur terre. De plus certaines de ces ressources ne sont pas renouvelables (tels les minéraux, le pétrole, le sable, etc.) et donc s’épuisent définitivement dès lors qu’on les utilise.   

L’utilisation de ressources non renouvelables nous amène inévitablement vers une pénurie de ces ressources – situation critique au vu de notre dépendance actuelle. Le processus du recyclage, qui est l’un des piliers de l’économie circulaire, permet justement de récupérer la matière contenue dans les déchets et de la réutiliser pour la fabrication de nouveaux produits. En ce sens le recyclage permet d’économiser des ressources (énergétiques et non-énergétiques) : 

Le recyclage… Permet d’économiser… 
Des bouteilles et flacons en plastique Du pétrole 
Des papiers, cartons et briques alimentaires Du bois 
Des canettes et les boîtes de conserve Du fer et du bauxite 
Des bouteilles et bocaux en verre Du sable siliceux 
Des déchets alimentaires et verts De l’engrais de synthèse et / ou du gaz fossile 

2. Protéger l’environnement  

Processus de récupération d’une nouvelle matière première, le recyclage est aussi une alternative à certains modes de traitement des déchets comme l’incinération et l’enfouissement. Dans un monde sans recyclage, beaucoup de déchets seraient incinérés ou enfouis – or chacun de ces processus a un impact négatif sur notre environnement :  

  • L’enfouissement amène une pollution des eaux et des sols, ainsi que des émissions à effet de serre
  • L’incinération, bien que productrice d’énergie, occasionne aussi une pollution de l’air (et des sols à cause des résidus de l’incinération).  

3. Renforcer l’économie nationale

 
 La collecte et le recyclage des déchets peuvent aussi être vus comme une opportunité économique, dans la mesure où :  
  • Le recyclage est synonyme d’approvisionnement en matière première secondaire pour de nombreuses industries : papetière, sidérurgique, verrière, plasturgiste, etc. Ainsi le recyclage permet-il de limiter l’import de ressources externes et les dépendances associées ;    
  • Le recyclage est créateur d’emplois. Il permet de créer en moyenne 115 emplois pour 10 000 tonnes de déchets par an, soit 50 fois plus que l’élimination [1]. Cependant ces emplois n’impliquent pas toujours des tâches valorisantes (exemple du travail à la chaîne en centre de tri). 

 

Pour une entreprise, quels sont les avantages de se mettre au recyclage ? 

1. Respecter la règlementation  

 

 Pour les bénéfices que le recyclage présente et dans le but de limiter le recours à l’incinération et à l’enfouissement, les pouvoirs publics français et européens ont mis en place progressivement une réglementation favorable au tri des déchets recyclables. Vous trouverez sur notre blog : 

  • Ici un récapitulatif de la réglementation relative au tri des déchets en entreprise ; 
  • une infographie sur les nouvelles filières de tri prévues par la loi Anti-Gaspillage pour une Economie Circulaire (AGEC) de février 2020. 

2. Maîtriser ses coûts 

 

 Pour différentes raisons (présentées dans cet article), les déchets non triés vont coûter de plus en plus cher dans les prochaines années. La hausse du coût des déchets en mélange peut être estimée à au moins 5 % par an jusqu’en 2025 et sans doute au-delà. Le tri des déchets recyclables permet mécaniquement de réduire la quantité de déchets résiduels : de ce fait le tri est bon pour l’environnement, mais il est bon aussi pour la « facture déchets » d’une entreprise ! 

3. Répondre aux attentes des parties prenantes 

 Les salarié.es comme les client.es sont très sensibles aux sujets environnementaux et à la gestion des déchets :  

  • Les salarié.es ont déjà pour la plupart adopté le tri des déchets dans leur quotidien : il fait partie des actions citoyennes les plus pratiquées en France, avant même le vote [2]
  • Côté client.es, l’attention portée aux déchets dépend bien sûr des secteurs, mais dans l’hôtellerie-restauration par exemple, l’engagement écologique est un critère de choix pour 74 % des clients français [3]

 

Conclusion : recycler c’est bien, mais ce n’est que la moitié du chemin 

Le recyclage présente donc des bénéfices environnementaux et économiques ; de plus il est pour les entreprises une démarche vertueuse de respect de la réglementation, maîtrise des coûts et réponse aux attentes des parties prenantes. Cependant, le recyclage présente aussi des limites et il ne doit être considéré en aucun cas comme une solution miracle !  

Les principales limites sont les suivantes :  

  • Le recyclage est un processus lui-même consommateur d’énergie, d’abord pour la collecte des déchets recyclables et ensuite pour la récupération de la matière contenue dans les déchets. Il est donc important de toujours regarder le bilan énergétique global du recyclage, qui dans certains cas est même une solution moins bonne que l’incinération des déchets ;  
  • Le recyclage à l’infini n’existe pas : il y a toujours un certain pourcentage de perte de matière, qui est très faible pour certains déchets comme l’aluminium ou le verre, mais qui est plus important pour le plastique ou le papier-carton (par exemple). En ce sens, à demande constante de produits le recyclage ne supprime pas le besoin d’extraction de nouvelles matières premières, il ne fait que l’atténuer [4]  ;  
  • Enfin le recyclage est parfois présenté comme « l’alibi du jetable » [5] : en laissant croire à un recyclage parfaitement efficace, certains industriels justifieraient une production sans limite de produits jetables. Il faut donc se méfier de la recyclabilité d’un produit, ou de sa fabrication à base de matière première de recyclage, quand ils sont avancés comme des arguments marketing ! 

Le recyclage n’est pas une solution miracle, il est un mode de traitement moyen dans la hiérarchie européenne de la gestion des déchets :

Le recyclage est une alternative à l’incinération et l’enfouissement… mais aussi au réemploi et à la prévention ! Il doit donc être mis en place en troisième lieu seulement :   

  • Cherchez tout d’abord à réduire votre consommation de produits neufs ; 
  • Puis allongez au maximum la durée de vie des produits (en les réemployant) ; 
  • Et recyclez enfin tout ce qui a dû être acheté et ne peut plus être réemployé.  

[1] https://zerowasteworld.org/zerowastejobs/ 

[2]  http://harris-interactive.fr/wp-content/uploads/sites/6/2016/01/Rapport-Harris-La-France-sengage-Havas.pdf

[3] https://www.ifop.com/wp-content/uploads/2020/12/INFOGRAPHIE_CHR_FOCUS_PARIS_VDEF.pdf 

[4] Si la demande de produits augmente au lieu d’être stable, cet effet d’atténuation du recyclage évidemment diminue. « Dans une économie dont la croissance des consommations matérielles est supérieure à 1 %, tous les efforts consacrés au recyclage – à juste titre pourtant – sont rendus dérisoires par l’effet de la croissance. » [François GROSSE, 2014, Les limites du recyclage dans un contexte de demande croissante de matières premières

[5] Flore BERLINGEN, 2020, Recyclage : le grand enfumage. Comment l’économie circulaire est devenue l’alibi du jetable 

Laisser un commentaire